Publié le : 03 mai 20215 mins de lecture

L’e-liquide compte parmi les produits indispensables pour consommer une cigarette électronique. À vrai dire, il s’agit de l’ingrédient qui, une fois versé dans l’atomiseur, permet à votre e-cigarette de produire de la vapeur. Dans ce contexte, il serait judicieux, pour tous les vapoteurs, de connaître la composition de cette substance.

La base de composition d’e-liquide

Tout e liquide d’e-cigarette est produit à partir d’une base neutre, servant de support à la nicotine et aux arômes. En général, cette base est constituée de propylène glycol et de glycérine végétale, ce qui génère la force de hit et la densité de la vapeur.

La quantité de PG et de VG peut considérablement varier d’un e-liquide à un autre. Il arrive même qu’un liquide e cigarette ne contient pas de glycérine végétale. Ces composants s’avèrent indispensables car outre le fait de produire beaucoup de vapeur, ils éliminent quasiment la sensation en gorge ou hit. Dans certains e liquides, le propylène glycol est substitué par un composant naturel d’origine végétal dénommé Végétol. Parfait support d’arôme, il est plus soucieux de l’environnement et offre un hit encore moins irritant. En effet, on reproche au PG d’entraîner des irritations, voire des allergies. Grâce au liquide e cigarette Végétol, vous pouvez remédier à ce problème.

Les arômes et la nicotine

Les arômes que l’on utilise dans la confection des e-liquides sont des arômes déjà largement exploités dans l’industrie agroalimentaire. En terme de vape, ils se déclinent en quatre types à savoir la saveur classique, la saveur fruitée, la saveur menthe et la saveur gourmande. À noter qu’il est possible de trouver par exemple un e liquide pas cher de type classic-gourmand, fruité-frais ou encore un meilleur e liquide classic-menthe sur le marché.

Par ailleurs, tout e-liquide contient de la nicotine, une substance naturellement présente dans le tabac, mais également dans d’autres plantes comme la tomate ou l’aubergine. En terme d’e-liquide, la nicotine offre la possibilité de se sevrer du tabac tout en apportant la satisfaction d’une cigarette traditionnelle au vapoteur. Son dosage dans le liquide e-cig varie généralement entre 0 et 20mg suivant l’e-liquide et le type de nicotine utilisé. En outre, ce composant peut prendre différentes formes mais la plus connue reste la nicotine « classique ». Il s’agit d’une forme plus efficace, moins irritante et purifiée. Elle est généralement recommandée aux individus les plus dépendants à la nicotine, qui exigent donc une forte concentration de cet ingrédient dans leur cigarette électronique. En effet, il n’est pas simple et plaisant de vaper des e liquides dont le taux de nicotine dépasse 16mg car cela provoquerait un hit trop puissant.

Pour finir, l’eau et l’alcool parfois présents dans l’e-liquide jouent tout le rôle de fluidifiant. Si présents, ils sont en infime quantité et s’il y a de l’alcool, ce dernier s’évapore instantanément et n’a donc pas le temps de pénétrer dans le sang.

Les normes régissant la composition des e-liquides

Les e-liquides commercialisés en France et en Union Européenne répondent à de multiples normes sanitaires, permettant d’assurer la sécurité des vapoteurs. Par exemple, la Directive Européenne sur les Produits de Tabac ou TPD permet de contrôler le marché de la vape en Europe grâce à quelques contraintes comme la limitation du volume des flacons avec nicotine à 10ml, l’obligation de déclarer la contenance des produits composant la nicotine sur une plateforme européenne et enfin l’obligation de patienter six mois entre la déclaration d’un produit et sa mise en vente.

D’autre part, il faut savoir que tout produit vendu sur le marché français fait aussi l’objet d’un contrôle rigoureux par l’ANSES. Cela signifie que chaque ingrédient utilisé dans la fabrication d’un e liquide commercialisé en France est donc strictement contrôlé. D’autres normes, telles que la certification AFNOR, permettent d’attester que les divers ingrédients utilisés dans la fabrication des e-liquides sont de qualité supérieure.